Au projet de loi de finances pour 2019 devrait figurer la décision d’octroyer la Carte du Combattant et ses avantages aux militaires français qui étaient présents en Algérie à la fin de la guerre.

En effet, des dizaines de milliers d’appelés furent envoyés sur le territoire entre juillet 1962 et juillet 1964 et n’ont, jusqu’à ce jour, jamais pu prétendre à la Carte du Combattant, à contrario des militaires aujourd’hui déployés dans le monde dans le cadre des obligations internationales de la France.

Cette inégalité devrait prendre fin avec cette nouvelle mesure qui traduit la reconnaissance des anciens combattants d’Algérie pour leurs services rendus à la nation.

De plus, la Carte du Combattant est la pièce ouvrant droit aux avantages de la Retraite du Combattant (748,80 €/an), de la demi part fiscale supplémentaire à partir de 75 ans et la possibilité de souscrire une Retraite Mutualiste du Combattant aux multiples avantages fiscaux et sociaux.