+ Partager
Accueil > Qui sommes-nous ? > Histoire de la Mutualité

Histoire de la Mutualité

Les sociétés de secours mutuels sont nées plus d’un siècle avant la loi de 1898, issues des confréries, des corporations et du compagnonnage, à la veille de la Révolution Française.

La loi Le Chapelier (1791) va cependant interdire au monde du travail toute forme d’association pendant près d’un siècle : ce n’est qu’en 1884 que les syndicats sont autorisés et en 1898 que la loi sur la mutualité est votée.

 

 

 

1898 - 1930

Plus connue sous le nom de "charte de la mutualité, la loi de 1898 précise la vocation de la Mutualité : favoriser l’accès de tous à des soins et des services de qualité ; et définit les valeurs fondatrices de la Mutualité : liberté, solidarité, démocratie et responsabilité. Cette loi élargit le champ d’action de la Mutualité et lui permet de s’organiser au plan national. La Mutualité développe la médicalisation de la société française et les retraites. Elle élargit l’offre de services de soins.
 

 

 1910

Alors que l’Etat met en place les retraites ouvrières et paysannes, la Mutualité commence à s’investir dans la gestion de ce nouveau système obligatoire. A l’issue de la première guerre mondiale, un monde nouveau s’esquisse : la question des Assurances sociales se pose dès 1918.
 

 

1930 - 1945

La Mutualité s’impose dans la gestion des Assurances sociales, en s’appuyant sur sa valeur essentielle : le sens de la solidarité. Les risques maladie, retraite et maternité de 8 millions d’individus sont ainsi couverts, sans sélection ni discrimination financière.


 

 

1945 - 1967

La mise en place de la Sécurité Sociale modifie le rôle de la Mutualité : elle devient complémentaire, puis partenaire dynamique du nouveau système grâce à ses nouvelles actions : prévention, innovations sociales et médicales, prévoyance. Ce nouveau rôle sera l’œuvre de tous les mutualistes autour, une fois encore, des principes de solidarité et de démocratie.
 

 

1967 - Aujourd’hui

La Mutualité s’affirme comme le défenseur vigilant de la protection sociale. Saisissant les changements structurels de l’environnement socio-économique, elle propose des réformes de fond pour assurer la pérennité de l’assurance maladie et du système de soins. Parallèlement, elle continue de promouvoir ses valeurs fondatrices au sein de la société.
 

  2001

Réforme du Code de la Mutualité : les directives européennes sont transposés dans le droit français et permettent de moderniser le code de la mutualité. Les activités des mutuelles sont listées de façon précise et exhaustive, ainsi que leurs nouvelles missions. Les principes mutualistes ont une base légale qui permet de différencier les mutuelles des sociétés d’assurance.